Vous vous trouvez ici:

Du lancement d'alerte à l'audit participatif

Le CDF est le point de contact pour les lanceurs d’alerte (whistleblowers) de l’admi­nistration fédérale. Depuis 2011, la Loi sur le personnel de la Confédération dispose d’une obligation de dénoncer, d’un droit à communiquer les irrégularités et d’une protection pour les employés fédéraux qui informent de faits graves.

En juin 2017, le CDF a lancé une plateforme web sécurisée (whistleblowing.admin.ch). Depuis cette date, elle rencontre un vif succès, démontrant ainsi l’utilité de cet outil.

Pour le CDF, cette évolution n’est pas achevée. Les cours des comptes des différents pays ont adopté en 2013 une nouvelle norme qui traite de leurs relations avec la population. On a en effet constaté que l’instauration d’un dialogue entre l’institution de contrôle et le public a un impact positif sur la confiance dans les administrations pu­bliques.

Dans la meilleure tradition suisse, nous souhaitons poursuivre le dialogue avec vous. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser. Si vous remarquez des domaines où vous pensez que les fonds de la Confédération ne sont pas utilisés comme ils devraient l’être ou le sont de manière inefficace, prenez contact avec nous. Nous tiendrons compte de vos propositions. Même si elles ne débouchent pas dans chaque cas sur un audit, elles sont les bienvenues pour enrichir nos réflexions sur l’objet de nos contrôles. Nous prenons aussi volontiers note de vos remarques sur des aspects positifs afin de partager ces bons exemples avec d’autres offices.

Vos suggestions, constatations ou commentaires sont les bienvenus par courriel à l’adresse

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Merci à toutes les personnes qui sou­tiennent notre travail !

Michel Huissoud, directeur